fbpx

Donner du sens à sa vie

Qu’est-ce que je fais là ? C’est quoi, le but de ma vie ?
Tu t’es déjà posé ce genre de question ? C’est plutôt bon signe. Ça prouve que tu es un être humain qui veut mettre du sens dans son existence. Tu as soif d’accomplissement personnel, et c’est tant mieux !
Mais il y a des matins où ça te colle des vertiges, pas vrai ? Tu ne sais pas par où commencer, et tu rêves qu’on te mette sur la voie…
Je te propose quelques pistes de réflexion… et d’action !

  1. Je veux du sens : c’est grave, docteur ?
  2. Prêt pour cette étape ?
  3. Comment on fait, pour trouver du sens ?
  4. Donne du sens à tes actions pour transformer ta vie !
  5. Partage pour transmettre ce que tu as appris !

Est-ce que je suis à ma place ? Qu’est-ce qui me donne vraiment envie de sortir de mon lit le matin ? Bref : c’est quoi le projet ? J’ai longtemps cherché mes propres réponses. Aujourd’hui, je partage avec toi le fruit de mes expérimentations sur le sujet.

Lire plusPlus d'articles

Je veux du sens : c’est grave, docteur ?

Tu veux du sens parce que tes autres besoins sont comblés

Eh oui. Ça va te paraître évident, ce que je vais te dire, mais si tu es agriculteur au Burkina Faso et que tu te demandes chaque matin comment tu vas nourrir ta famille alors que tu vois le sol de ta ferme devenir de plus en plus aride de jour en jour, tu te fiches pas mal de savoir ce que tu viens faire sur cette planète. Ce n’est pas vraiment une urgence vitale. Tu as faim, tes enfants ont faim — comme pas loin de 10 % de la population mondiale. Quand tu luttes pour ta survie, les questions existentielles, c’est un truc pour les gosses de riches !

Homme réfléchissant au sens de sa vie malgrès qu'il "a tout pour être heureux"

Idem si ton pays est en pleine guerre civile et que tu te dis que tu ne verras peut-être plus jamais le soleil se lever. Savoir si ta nature profonde te pousse à être plutôt enseignant ou éleveur de chèvres, je t’assure que tu t’en tamponnes ! Tu n’es pas en sécurité, le reste n’existe pas.

Ce que j’essaie de te dire, c’est que si ton voisin est en train de galérer parce qu’il vient de perdre son boulot ou que ta cousine est au bord du suicide parce qu’on lui a diagnostiqué un cancer en stade 3, c’est généralement complètement hors sujet de venir leur balancer une vidéo sur le sens profond de l’existence (je dis « généralement », parce qu’il y a toujours des exceptions). Ils ont plus urgent à traiter, comme info.

C’est quoi, un besoin primaire ?

Alors oui, la quête de sens c’est fondamentalement humain. Mais c’est un besoin qui ne peut se manifester que si tes besoins primaires sont comblés.

Attention : on a tous le même type de besoins primaires, mais ça ne veut pas dire qu’ils se manifestent tous de la même façon ni au même degré.
Je m’explique avec un exemple tout simple : dormir. C’est essentiel, tu ne vas pas me contredire. Mais toi, il te faut peut-être 10 h de sommeil pour être d’attaque. Moi, 7 h me suffisent amplement. Pas le même corps, pas le même métabolisme, donc pas le même besoin. Cohérent.

Passons à quelque chose de moins évident : la notion de sécurité. Je connais des gens qui peuvent vivre dans une tente sans problème, n’importe où et par n’importe quel temps. D’autres ont besoin d’être entourés de quatre murs pour se sentir vraiment bien. Chacun son histoire, chacun sa perception. Pourtant, on parle toujours du même besoin.

Toi seul(e) sais ce qui est bon pour toi

Si tu m’as suivi, tu auras compris que tu es le seul à pouvoir déterminer quels sont tes besoins et à savoir s’ils sont comblés ou pas.
Tout ce que je peux te dire, c’est qu’un jour, j’ai été capable de penser : « OK, je mange à ma faim, je dors suffisamment, des gens m’aiment et je trouve que je suis plutôt un gars bien dans l’ensemble. So : what’s next ? » Ce n’est qu’à ce moment-là que j’ai vraiment pu commencer à me poser la question du sens de ma vie.

Encore une fois, je te le rappelle, tu es LE seul à connaître ton propre référentiel. Tu es LA seule à savoir si tu es satisfaite de ce que tu es et de ce que tu as à l’heure actuelle. Je me répète, mais c’est capital !

Prêt pour cette étape ?

Femme cherchant le sens de sa vie en se mentant

Ne te mens pas !

Mettre la charrue avant les bœufs. C’est tentant, je sais. Pourtant, c’est un piège mortel, crois-moi.

Tu te dis que c’est bon, tu y es. Que tous tes besoins primaires sont comblés.
C’est peut-être le cas en apparence. Mais dans le fond, est-ce que tu es sûr que tu ne manques de rien ? De rien d’essentiel, je veux dire.

Tu te demandes comment tu peux le savoir avec certitude ? Je vais te donner des indices.

Sonde tes actions et tes réactions !

Mettons que tu sois en couple avec cette super nana, que tu penses filer le parfait amour avec elle, et qu’un jour tu découvres que votre relation est basée sur un mensonge.
Pourquoi ? En quoi est-ce que tu as été malhonnête avec elle (et elle avec toi) ? Qu’est-ce qui a créé le malentendu ? Qu’est-ce qui n’est pas réglé chez toi et qui demande à être travaillé ? Tu fais toujours un complexe d’infériorité parce que ton frère était le plus chouchouté de la famille ? C’est ça qui te pousse à essayer de prouver sans arrêt ce que tu vaux, au risque de dégoûter ceux qui t’entourent avec ton assurance qui sent la simulation à plein nez ?

Personnes listant ses réactions pour trouver le sens de sa vie
Et toi, tu manques encore de confiance en toi parce que petite on t’a rabaissée, qu’on n’a jamais pris en compte tes ressentis profonds et qu’on t’a toujours fait croire que tu pensais de travers ? C’est pour ça que tu sabotes tous tes jobs et que tu n’arrives pas à avancer ? Parce que tu ne te donnes pas le droit de réussir ?
Une montre pour prendre son temps dans la recherche du sens de sa vie

Ne brûle pas les étapes !

Avant d’aller chercher plus loin, assure-toi que ta quête n’est pas faussée par un manque ou une blessure qui suppure encore.
Ne crois pas que tu pourras t’occuper de ça dans un deuxième temps. Tu dois régler ça maintenant ! Sinon, tu continueras à reproduire les mêmes schémas, et tu ne pourras pas t’élever. Ça te coupera les ailes et tu passeras ton temps à chuter.

Alors, regarde-toi droit dans les yeux, et demande-toi si tu en es vraiment là où tu penses être.

Quand tu auras dépassé — vraiment dépassé — ce qui te freine, je t’assure que tu n’auras plus jamais cette impression de stagner, ou pire, de revenir en arrière.

Comment on fait, pour trouver du sens ?

Expérimente !

Non, tu ne découvriras pas le sens de ton existence en regardant Netflix.
En t’abonnant à un million de chaînes YouTube spécialisées dans le développement personnel non plus.
Tu vas devoir sortir de chez toi et te frotter à la vraie vie !

Si tu cherches le sens de l’amour, aime ! Vas-y, lance-toi, embrase ton cœur, écorche-toi ! C’est ta seule chance de comprendre vraiment comment fonctionne une relation et ce que toi, tu veux y mettre.

Femme expérimentant sous l'eau à l'aide d'une hache pour trouver son sens

Tu te poses la question du isens dans ton travail ? Si c’est ton premier job, ça risque d’être compliqué. Si ça fait 25 ans que tu fais le même boulot, aussi. Si tu n’as qu’une vision des choses, qu’un seul aperçu du monde professionnel, je te mets au défi de réussir à avoir un œil éclairé et objectif ! Il te faut de la diversité, de la pluralité… Tu dois avoir mis les mains dans plusieurs types de cambouis ! Sinon, celui que tu as sur les doigts, tu ne le sens même plus tellement tu y es habitué…

Attention aux dérives de la recherche de sens !

La quête de sens a aussi ses limites, méfie-toi…
À trop vouloir trouver du sens partout, tu risques de trouver que la vie n’en a aucun et de tourner en rond.

Vouloir mettre plus de sens dans ta vie, oui. Passer ton temps à décoder le sens de chaque élément qui la compose, non. Imagine : « Ces flocons d’avoine, est-ce que ça fait sens pour moi, profondément, de les faire gonfler dans un liquide chaud ? Est-ce que ça n’aurait pas plus de sens de les réduire en poudre et de les mélanger à du yaourt ? Je m’interroge… » Tu les vois, les warnings qui s’allument ? C’est parce que tu vas trop loin, my friend. Je ne te jette pas la pierre, note bien : je suis passé par là…

Tu as déjà eu envie de jeter tes gamins par la fenêtre ? On est entre nous, tu peux tout me dire. Et puis il n’y a pas de honte à ça. Tu as eu une réaction d’exaspération extrême, mais terriblement humaine. Et puis tu ne l’as pas fait (enfin, j’imagine). En réalité, tu n’en as même probablement pas eu l’intention. C’était une simple pulsion. Une impulsion.
Par contre, si tous les matins, la première pensée qui te vient à l’esprit c’est « est-ce que j’ai eu raison de faire des enfants ? Est-ce qu’être mère me correspond vraiment ? », je peux te dire qu’il devient vital pour toi d’arrêter de chercher du sens ! Tu ne fais que ressasser et te lamenter sur quelque chose que tu ne peux pas changer (et que tu ne veux sans doute pas changer, dans le fond). Tu perds ton temps. C’est stérile (sans mauvais jeu de mots).

Et toi, qui démarres à peine dans la vie et qui te tortures déjà l’esprit à propos de tes moindres choix : « j’aurais pas dû le prendre, cet appart… Il y a des chauffages électriques partout. Des chauffages ÉLECTRIQUES, bon sang !! Je vais doubler la taille du trou dans la couche d’ozone à moi tout seul, non ? » « Et ce sac que j’ai pris au supermarché, il est biodégradable, au moins ? Oh non, est-ce qu’en plus du reste, je vais étouffer des tortues ?? » Bon. Qu’on se mette bien d’accord : la recherche de sens, ce n’est pas la culpabilisation permanente. Pas du tout.

Si tu la pousses trop loin, ta quête de sens risque de te faire perdre de vue la première de tes priorités : tu dois VIVRE ! Et comment veux-tu vivre si tu gaspilles ton énergie à te poser toutes ces questions ?

Donne du sens à tes actions pour transformer ta vie !

Comment reconnaître ce qui fait sens pour toi ?

C’est facile : ça passe par le cœur. C’est ton état émotionnel, qui va te servir de boussole.
Si tu ressens un plaisir intense, une joie spontanée et sincère à faire ce que tu fais, c’est que tu es animé(e) par la passion.
Tu es dans un état affectif qui arrive à faire taire ton mental. Et ça, c’est une grande victoire de toi sur toi-même ! Ça prouve mieux que n’importe quoi que tu es aligné avec ta nature profonde.

On peut tout faire avec passion : manger, jouer, faire l’amour, travailler, faire du sport…

Une femme cherchant à trouver ce qui fait sens pour elle
Trouver du sens permet de changer de vie

Le sens change la direction

Tu as déjà vu ces athlètes qui tentent l’Ironman, cette compétition mythique qui consiste à enchaîner 4 km de natation, 180 km de cyclisme et un marathon de 42 km ?

C’est un défi totalement fou, limite inhumain ! La majorité des témoignages parlent d’une épreuve dure, violente, qui demande de repousser ses limites. Mais ceux qui réussissent ont tous quelque chose en commun : ils rêvaient d’accomplir ce rêve.

Trouver du sens permet de changer de vie
Ils se sont préparés, ils ont visualisé leur réussite, ils ont tout donné. Et à un moment donné, quand le challenge est devenu presque insupportable, ils ont lâché le mental. Ils ont déconnecté. Ils ont laissé parler leur corps pour ne faire plus qu’un avec le bitume. Petit à petit, la souffrance a cédé la place à la joie d’être en train de réaliser l’impossible, et la dopamine les a portés vers la ligne d’arrivée…

Sans aller jusque-là, si tu ne vois pas le temps passer quand tu es en pleine action, quelle qu’elle soit, alors tu peux être sûr que tu vis une passion.

Ce plaisir-là, tu peux l’éprouver en jouant un prélude de Bach au piano, en écrivant un poème, en enfonçant tes doigts dans la terre ou en animant une conférence. Peu importe ! Plus c’est intense, plus tu es dans le vrai. Dans ta vérité à toi. Celle qui fait du sens pour toi.

Ne sous-estime pas cette notion de joie. Elle est au centre de la question du sens !
Mais avoue : depuis que tu es en âge d’aller à l’école — si ça se trouve, ça a peut-être même commencé plus tôt — tu as perdu l’habitude d’être joyeux. Quand tu étais petit(e), la joie était un carburant naturel. Tu ne t’en souviens pas ? C’est ce qui te poussait à découvrir le monde et à essayer de le comprendre. Après, ça s’est gâté — comme pour la majorité des gens, malheureusement.
On t’a imposé des contraintes, on a voulu te brider, te freiner. Pour que tu rentres dans le moule, que tu ne dépasses pas trop des cases. Alors ce qui te mettait en joie, c’est toi qui l’a mis de côté. Pour faire plaisir. Pour ne pas te faire remarquer. Pour qu’on te laisse tranquille.
Je sais ce que tu as ressenti. C’est dur. Étouffer sa joie, c’est comme mourir un petit peu…

Pourtant cette joie, c’est crucial pour toi de t’y reconnecter. Comment ? En allant toujours vers ce qui te convient vraiment. Parce que quand tu es à ta place, tu es naturellement en JOIE.

Donc, pose-toi la question, encore et encore : est-ce que tu cours parce que tu aimes ça ou pour te prouver quelque chose ? Est-ce que tu fais de la musique parce que ça te porte ou parce que c’est ce qu’on attend de toi ? Est-ce que tu enseignes parce que c’est ta vocation ou pour suivre un schéma familial ?
On en revient à l’étagement des besoins : est-ce que tu recherches un but supérieur ou est-ce que tu es en train d’essayer de répondre à un besoin primaire (estime des autres, confiance en toi, par exemple) ?

Partage pour transmettre ce que tu as appris !

Au sommet de la quête du sens

L’étape ultime de la quête de sens, c’est la transmission. Ça, j’en suis convaincu.
Si tu ne partages pas ce que tu as appris, si tu ne fais pas de ce que tu as construit un exemple, l’illustration de ton chemin de vie, alors c’est quoi l’utilité d’en être arrivé là ?

Regarde les sportifs de haut niveau. Arrivés à un certain âge, ils raccrochent, évidemment.
Beaucoup deviennent entraineurs ou consultants. Tu crois que c’est un hasard ? Ils ont pratiqué leur sport pendant de longues années, ils ont connu des hauts et des bas. Ils ont gagné, perdu, souffert, exulté.

Homme au sommet d'une montagne en pleine quête de sens

C’est important pour eux de partager ce qu’ils ont vécu, de faire profiter d’autres sportifs de leur expertise. D’abord la construction, ensuite la transmission. C’est la suite logique.

Il y a un temps pour tout !

Personne ayant trouver le sens de sa vie en enseignant son savoir aux plus jeunes

Transmettre suppose d’avoir un bagage suffisant. D’avoir empilé autant d’expérimentations que de cailloux sur un cairn. Une étape après l’autre. Et celle-là n’arrive qu’après beaucoup d’autres.

Je sais, cette idée t’énerve déjà. Tu soupires d’agacement. Parce qu’on t’a peut-être déjà dit que tu étais trop jeune pour faire de la moto, ou pour avoir un petit copain, un petit boulot, un petit chez toi, ce que tu veux. En fait, tu as l’impression qu’on te dit ça depuis que tu es né(e). « Trop jeune ». « Pas assez d’expérience ». C’est tellement frustrant…
Je comprends ça, je t’assure.

Je n’ai pas dit qu’il fallait que tu attendes d’avoir une barbe blanche ou le cheveu grisonnant, pour être crédible ! Il n’y a pas d’âge minimum pour être expérimenté. Tout dépend de ce que tu as fait de tes journées… J’en suis un exemple assez parlant, si tu connais un peu mon histoire.

Ce que j’essaie de partager avec toi, c’est qu’à 15 ou 20 ans, te voir déjà comme un « vieux sage », c’est prendre le risque de te freiner toi-même. De te contenter de ce que tu as déjà appris en te fermant à ce qui pourrait encore te faire grandir. Le processus de maturation n’est pas le même pour tout le monde, c’est une évidence. Mais il est réel, et il se fait malgré tout avec le temps…
Après, rien ne t’empêche de mûrir en accéléré ! Tu n’auras pas forcément la main là-dessus, c’est tout. Par contre, ne te prends pas la tête avec ça ! Va où la vie veut bien t’emmener, et ça se fera tout seul.

« La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information ». Il avait oublié d’être con, Einstein, tu ne trouves pas ?

Le plus grand frein à la transmission

Tu crois que c’est à tes enfants, que tu transmettras le mieux ? Eh bien tu te trompes complètement !
Pourquoi ? Parce que les enjeux émotionnels et affectifs parasitent la communication. Il y a de la friture sur la ligne !
En famille, les rôles se cristallisent rapidement : écouter l’autre avec objectivité, c’est presque aussi impossible que de regarder un cheeseburger sans saliver. Pur réflexe physiologique.
Tu as remarqué qu’avec tes proches, tu fonctionnais souvent par réflexe ? Que tes actions — ou plutôt tes réactions — n’étaient pas celles d’un gars ou d’une fille qui arrive à garder la tête froide ?

Si tu veux assurer un partage de qualité, tu dois être détaché de ces affects aussi envahissants qu’un Terre-Neuve adulte. Ton interlocuteur aussi. Sinon, c’est la maladresse assurée et le malentendu garanti ! Tu dis un truc, l’autre entend autre chose, il te répond à côté de la plaque et toi tu interprètes encore de travers. Grosse fatigue.

Pour résumer : avant de chercher du sens, trouve ta voie et fais un bon bout de chemin.
Le sens, ce sera la cerise sur le gâteau de ta vie : ton petit moteur interne, ta dynamo. Ce qui t’empêchera de crever quand tu auras l’impression que tout fout le camp autour de toi…

Parole d’expérimentateur.

Si tu souhaites plus d’expérimentations toutes les deux semaines pour trouver TA définition du bonheur, abonne-toi à la newsletter !

Allez, bonne(s) expérimentation(s) à toi, et à bientôt !

Et surtout, n’oublie pas de Choisir pour Egsyster.

Mes derniers articles

Mon changement de vie

Mon changement de vie

J’ai vendu mes 14 entreprises pour me focaliser sur ce qui me rend heureux. Découvre pourquoi et comment j’ai changer de vie.

lire plus
S’éloigner des personnes toxiques : poison ou antidote ?

S’éloigner des personnes toxiques : poison ou antidote ?

On associe souvent les personnes toxiques aux pervers narcissiques. Mais la toxicité d’une personne dépend d’un point de vue très personnelle. Découvre comment éloigner les personnes que tu considères toxiques de ton entourage et comment ne pas devenir toxique à ton tour.

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Change de vie en trouvant TA définition du bonheur

Rejoins la communauté en t'inscrivant à ma newsletter pour changer ta vie en trouvant TA définition du bonheur

Merci pour ton inscription 😊 Tu vas recevoir un e-mail très prochainement. Si tu ne vois rien dans ta boite, vérifie dans tes spams.

Pin It on Pinterest