fbpx

Les 9 piliers d’un leadership réussi

Tu as monté une entreprise et tu te poses des questions sur ton rôle de meneur ?
Tu gères une équipe et tu voudrais savoir si tu es sur la bonne voie ?
Tu as peur de t’y prendre comme un manche avec tes collaborateurs ?
Ou alors tu te demandes tout simplement si tu as l’étoffe d’un grand dirigeant

Sache que pour moi (qui ai dirigé jusqu’à 12 boîtes en simultané), les fondations d’un bon leadership reposent sur 9 piliers :

  1. Manager vs Leader
  2. Être inspirant
  3. Douter
  4. Être honnête
  5. Se respecter
  6. Se détacher du pouvoir
  7. Se déconnecter de l’argent
  8. Apprendre
  9. Expérimenter
Lire plusPlus d'articles

Tu crois que tu coches toutes les cases ? On va le savoir très vite…
C’est parti : montre-moi que tu as les reins assez solides pour être l’excellent leader que tu souhaites devenir !

Pilier #1 : Pour être suivi, un leader doit être choisi !

Ces hommes sont tous des leader !

Manager vs leader

En général, on obéit à un managersimplement parce que c’est la personne qui se trouve au-dessus de soi d’un point de vue hiérarchique.
Pas très sexy.

Avec un vrai leader, il se passe autre chose.
Là, on se dit : « Lui, je pourrais le suivre dans la nuit noire, les deux mains attachées dans le dos ! » Ou un truc plus ou moins dans ce style.

Un leader, tu le légitimes d’emblée et tu lui accordes ta confiance parce que tu perçois instinctivement que c’est un meneur d’hommes.
Chez lui ça se sent, c’est indiscutable. Parce que quand tu le regardes, tu vois un rassembleur, un guide. Tu vois un Luke Skywalker, un Aragorn, une Daenerys ! Tout dépend du visage que tu donnes secrètement au chef idéal…

Une question d’énergie

Quel est le point commun entre Charles de Gaulle et Nelson Mandela, à ton avis ?
Tous les deux dégageaient une autorité naturelle, tout simplement. Une énergie qui donnait envie de se laisser diriger par eux, sans que ce soit vu comme une contrainte.

Ce que j’essaie de te faire comprendre, c’est qu’un manager est nommé, alors qu’un bon leader est choisi.
Ses collaborateurs l’écoutent et le soutiennent parce qu’il a des qualités qui font de lui un chef de file évident. Vas-y, Spartacus, fonce ! On assure tes arrières !
Regarde Martin Luther King : sa personnalité forte et ses discours poignants en ont fait l’une des figures les plus marquantes de l’histoire des États-Unis. « I have a dream ». « J’ai fait un rêve ». Brillant ! Pourtant cette formule était d’une simplicité extrême. Mais prononcée avec une telle intensité, une émotion tellement palpable…
Un véritable leader charismatique au service de la cause pacifiste.

Pilier #2 : Exercer un bon leadership, c’est être inspirant !

Ce cracheur de feu dégage un leadership naturel grâce à l'inspiration qu'il transmet

Avoir une vision

Eh oui, tu l’auras compris tout seul : c’est sur ce point que les politiques ont un sérieux problème. Ceux de notre époque, en tout cas.

« Un leader est un dealer d’espoir. » Tu sais qui a dit ça ? Non, ce n’est pas Snoop Dogg. C’est Napoléon Bonaparte.
Ce que ça veut dire ? Ça veut dire qu’un leader est avant tout une source d’inspiration Un homme ou une femme qui porte une vision personnelle — parfois originale et novatrice — et qui réussit à en faire un but incroyablement motivant.

Susciter le désir

Tu trouves que nos leaders politiques actuels sont de la même trempe ? Pas vraiment…
Chez eux, la vision a été remplacée par la peur des urnes, qui les pousse à mentir et à manipuler sans vergogne. Ils cherchent uniquement à dire ce que leurs électeurs ont envie d’entendre.

Un bon leader dirige en suscitant l’envie, le désir. Il n’a pas besoin de se livrer à ces petits jeux mesquins.

Je ne te demande pas de devenir une icône, un objet d’admiration. Garde les pieds sur terre ! Tu peux être une source d’inspiration en restant simple, pas la peine d’en faire des caisses…

Pilier #3 : Un bon leader doute !

Le leader doute constamment. C'est grâce au doute que l'on construit son leadership

L’illusion de la force

Tu penses qu’un leader doit se montrer fort en permanence ? Qu’il doit être sûr de lui en toutes circonstances ? Faux ! Le vrai leader doute. Tout le temps, ou presque.

Bons entrepreneurs, mauvais leaders

Je vais te donner deux exemples de mauvais leaders : Steve Jobs et Ellon Musk.
Pourquoi est-ce que tu pousses des cris de putois ? Oui, ces deux gars font partie des entrepreneurs qu’on prend souvent comme modèles. Je ne peux nier ni leur réussite impressionnante ni leur immense fortune. Ce sont des faits avérés, ce n’est pas la question.

Côté leadership, par contre, c’est zéro. Steve Jobs a eu des fans, des groupies prêtes à faire n’importe quoi pour lui parce qu’elles admiraient son génie. Mais c’était un dirigeant tyrannique ! Il était colérique, il voulait tout contrôler, et ses collaborateurs l’appelaient « Hero-Shithead-Roller » (« Le chieur de première »), c’est tout dire. Dans son esprit, seules ses idées étaient valables : malheur à celui qui tentait de donner un avis contraire au sien ! (C’est simple, c’était la porte.) Wahou ! Ça te fait rêver, ça ? Sérieusement ?

Elon Musk ? Même combat. Ceux qui le côtoient de près savent que c’est quelqu’un d’orgueilleux, qui ne se remet pas en question. Un mégalomane susceptible et capricieux. Quelqu’un à qui il faut aller demander la permission pour aller pisser ! Certains vont même jusqu’à le comparer à Donald Trump…
On en parle, tiens, de Donald Trump et de son leadership ? Non, pas la peine. Je crois que là, ça te crève les yeux…

Les autres sont indispensables

Si tu es trop sûr de toi, tu peux être certain que tu ne seras pas un bon leader.
Si tu doutes, c’est là que tu te mettras à avoir besoin des autres. Alors tu sauras t’entourer, tu seras attentif à la différence et tu fédèreras les compétences. Un bon leader doit être conscient de ses propres faiblesses et de ses manques, et savoir s’appuyer sur les forces de ses collaborateurs !

Pilier #4 : Pas de bon leadership sans honnêteté !

L'honnêteté est un élément clé du leadership

Mentir et se mentir

Si tu dois mentir pour conserver ta position, c’est que tu n’as rien à faire là ! Tu ne fais que retarder l’inévitable en ne te montrant pas honnête avec les autres. Ton petit manège n’est qu’une bombe à retardement : tôt ou tard, ça te pètera à la gueule.

Mais le pire, c’est encore de te mentir à toi-même. Dans ce cas, comment est-ce que tu veux que les autres soient honnêtes avec toi ? Désolé, mais ça n’a pas de sens. Assume ce que tu es, ce que tu veux, et sois transparent !

Tu le découvriras sûrement par toi-même si tu ne l’as pas encore expérimenté : l’honnêteté est toujours la meilleure des stratégies.
C’est ce qu’on appelle la « fiabilité externe ». C’est la seule façon de gagner durablement la confiance de tes collaborateurs.

Se montrer exemplaire

La position de leader est exigeante : tu dois te montrer exemplaire ! Donc ton intégrité doit être sans faille. Il suffit d’un mensonge, d’une tromperie pour perdre définitivement la confiance et le respect…

Tu te souviens peut-être du scandale Clinton-Lewinsky, aux États-Unis, à la fin des années 90. Ce n’est pas tant la « faute » de Bill Clinton qui lui a coûté cher, que ses mois de mensonge

Je te vois trembler sur ta chaise… Calme-toi : personne ne te demande d’être infaillible ! Juste honnête vis-à-vis de tes actions.

Pilier #5 : Un leader respecté est un leader qui se respecte !

Respecter et se respecter

Je suis sûr que si je te dis que tu dois respecter les autres pour qu’ils te respectent, ça te paraît évident. Je me trompe ?

Mais c’est exactement comme pour l’honnêteté. Kif-kif. Ce respect, tu dois d’abord l’avoir envers toi-même.

Parce que si tu ne te respectes pas, tu ne peux pas demander aux autres qu’ils le fassent. C’est une question d’énergie très basique. Si tu te dénigres, si tu fais n’importe quoi avec ton corps, si tu n’es pas en accord avec ce que tu es profondément, ça va se sentir à des kilomètres. Pas besoin de chien truffier.

S’exprimer

Ose exprimer ce que tu penses et ce que tu attends des autres ! Respecte tes rythmes et tes limites ! Tout ça, c’est bon pour les autres, parce que c’est bon pour toi. Et n’oublie pas que pour réussir à te respecter, tu dois t’estimer suffisamment. Je ne vais pas développer ça ici, mais si tu veux, tu peux lire ailleurs ce que je pense de la confiance en soi

Pilier # 6 : Le pouvoir ne monte pas à la tête du bon leader !

Le respect est aussi un pilier du leadership

Hiérarchie vs pouvoir

Alors là, je vais te demander d’être très attentif, parce que je ne vais pas me contenter d’enfoncer des portes ouvertes. Je suis sûr qu’on ne t’a pas dit ça tous les jours, mais un bon leader doit se détacher de la notion de pouvoir.

Tu as bien lu. Pour développer un leadership de qualité, il ne faut pas être accro au pouvoir. Oui, tu as raison : par définition, un leader dirige. Mais ça, c’est une question de hiérarchie.

Les relations hiérarchiques sont normales, et elles peuvent même être très saines (si, si, ça existe). Parce que la hiérarchie, c’est neutre. Ce qui fait que le respect peut s’y manifester très simplement.

Les pièges du pouvoir

Quand c’est le pouvoir qui entre en jeu, pas contre : attention à ne pas laisser l’ego tenir les rênes ! ( Qu’est-ce que l’ego ?)

Les hommes et les femmes « de pouvoir » sont généralement bouffis de ce pouvoir. Ils se sentent au-dessus de tout et de tout le monde. Et plus la sensation de pouvoir est grande, plus la tentation d’en abuser est forte…

Quand tu en es là, c’est facile de perdre les pédales : tu peux te mettre à contourner les règles, parce que les règles, c’est bien connu, c’est pour le commun des mortels. « Eh ! C’est pour vous que j’ai fixé des horaires, ici ! Moi je suis le patron, alors je viens quand je veux ! » Attention danger…

Tu peux te laisser aller à insulter les gens quand tu les trouves trop ceci, ou pas assez cela. « Putain il vient, ce café, Seb’ ? Tu crois que je te paie à glander toute la journée ? » Le danger grandit…

Sans que tu t’en rendes compte, ton attitude peut même glisser sévèrement et tu vas entrer dans la catégorie des harceleurs. « Dis donc, Sylvie, tu la veux cette promotion ? Alors tu vas bouger ton joli petit cul et tu vas me la rédiger maintenant, cette note de service — je me fiche que tu sois en pause déjeuner ! » Tu les vois, les warnings qui s’allument un peu partout ?

L’étape suivante, c’est quand tu demandes à Sylvie (ou à Kevin, ou à je ne sais qui) de passer vite fait sous le bureau parce que tu as besoin de te détendre… Là, on est au-delà du danger. Tu as franchi la limite, tu es hors-jeu.

Tu vois ce que je veux dire ? Le goût du pouvoir peut rapidement te faire perdre ton humanité.

Pilier # 7 : Un bon leader sait se détacher de l’argent !

Le leadership n'a rien à voir avec l'argent

Le rôle de l’argent

Ça ne veut pas dire que tu n’as pas le droit de gagner de l’argent ! Ne me fait pas dire ce que je n’ai pas dit, s’il te plaît…

Mais l’argent ne doit pas te servir de moyen de pression. Si tu penses que tu « tiens » tes employés par l’argent, c’est que tu es un mauvais leader.

Le problème, c’est que notre société a fait de l’argent le dirigeant suprême. « C’est l’argent qui mène le monde ». Tu n’as jamais entendu ça ?

Et si on remettait l’argent à sa place ? Parce que l’argent ce n’est qu’un outil, pas un but. L’argent te permet de concrétiser tes projets, de faire ce que tu aimes. « Je ne travaille pas pour gagner de l’argent, je gagne de l’argent pour pouvoir continuer à travailler » : c’est ce que dit Pierre Lassalle, un auteur et conférencier reconnu. Et moi ça me paraît plutôt sain, comme rapport à l’argent !

Argent et motivation

De nombreux leaders pensent que l’argent est la motivation principale des salariés. Que pour en faire ce qu’ils veulent, il suffit de faire peser sur eux une menace en rapport avec la rémunération ou au contraire de leur agiter sous le nez des promesses pécuniaires. N’importe quoi !

Bien sûr qu’un salaire trop bas peut générer de l’insatisfaction ! Mais la démotivation et la démobilisation viennent plus souvent d’un manque de reconnaissance global et d’une mauvaise implication dans les projets de l’entreprise.

Pilier #8 : Être un bon leader, ça s’apprend !

L’apprentissage du leadership

Tu ne vas quand même pas me dire que tu crois qu’on peut naître garagiste ! Eh bien on ne naît pas leader non plus.
Être un bon leader c’est comme tout : ça s’apprend.

On te dira que certains ont « ça dans le sang », qu’ils sont « faits pour ça ». D’accord, tu connais peut-être des gens qui ont de la facilité à entrer en relation avec les autres et qui aiment « gérer l’humain ». Soit.

Ça ne veut pas dire qu’ils n’ont jamais rien appris, qu’ils ne peuvent rien apprendre, ou que toi, qui n’as pas l’air d’avoir les mêmes aptitudes de base, tu ne peux pas acquérir de la compétence en la matière !

Tu as vu le film Le Discours d’un roi ? C’est l’histoire du roi George VI (le père de l’actuelle reine d’Angleterre), qu’on jugeait inapte à assumer la fonction royale parce qu’il avait des difficultés d’élocution. Eh bien à force de travail et de persévérance et grâce à des cours spécifique, il a pu surmonter son handicap et diriger brillamment son pays, dont il a fait un rempart contre le nazisme. Pas mal pour un bègue, non ?

Miser sur ses forces, renforcer ses points faibles

Toi aussi, tu peux être un excellent leader si tu t’en donnes les moyens. À toi de voir sur quels outils tu veux t’appuyer pour composer ton « kit du parfait leader » ! Tu ne sais pas lesquels choisir ? Pour te décider, mise sur tes préférences et sur tes qualités ! Je parie que tu en as plein.

Et s’il y a certains traits de ta personnalité que tu juges « handicapants », n’hésite pas à travailler dessus ! N’oublie pas que les aptitudes comportementales ou la maîtrise de l’intelligence émotionnelle ne sont pas forcément innées…

Pilier #9 : Le leadership, ça s’expérimente !

Expérimenter permet d'améliorer son leadership

La vie : le meilleur terrain d’apprentissage

Tu peux apprendre des tas de choses tout seul dans ton coin, les yeux rivés sur ton ordi. C’est une bonne chose, et ça te fera beaucoup progresser.

Mais il y a aussi des savoirs qui ne s’acquièrent que dans la vraie vie ! Crois-moi sur parole, c’est au contact des autres que tu évolueras le plus.

Laisse-toi inspirer par des figures différentes, et teste tes idées au fur et à mesure qu’elles te viennent ! Ça te permettra de mettre en pratique tes théories pour voir si elles résistent à la confrontation avec le réel…

Exemple : tu as beau savoir que tu veux imposer ton style sans devenir un tyran, si tu ne fais pas des essais en live, tu ne sauras jamais où mettre le curseur. Parce que ça ne s’invente pas, ça se vit !

Tu voudrais savoir comment on fait pour imprimer une certaine fermeté à son leadership sans passer pour un barbare ? Mais là aussi, tout est une question de degré ! Quel degré ? Une fois encore, tu vas devoir expérimenter pour le découvrir. Essaie d’abord sur quelque chose de simple, comme la façon dont tu demandes le rendu d’un dossier. « Je veux ce dossier sur mon bureau mardi, dernier délai ! ». Il fait une drôle de tête, Kevin ? C’était peut-être un peu rude, non ? « Kevin, j’ai vraiment besoin que ce dossier soit bouclé pour mardi, merci ! » Là, je suis sûr qu’il grimace déjà moins…

Tu aimerais bien avoir l’air sympa et accessible, sans t’aplatir pour autant ? Même méthode. Tu as envie d’être apprécié pour ton humilité, mais pas qu’on te trouve timide ? Idem. Tu ne veux pas que tes ambitions passent pour de l’arrogance ? À toi de bien présenter les choses et de fédérer ton équipe autour de tes projets.

Chaque leader est unique

Tout ça, ce ne sont que des pistes : c’est toi, qui vas devoir trouver le ton juste pour chacun de tes collaborateurs. Tout en gardant une cohérence d’ensemble. Parfaitement. Ah, mais si c’était facile, tu ne serais pas là à te poser toutes ces questions !

C’est à toi de découvrir quelle est la meilleure façon de faire. Et ça, tu ne l’apprendras dans aucun livre.

En bref, la réussite de ton leadership, c’est un savant mélange entre ce que tu sais et ce que tu es. Sans oublier que tu dois prendre en considération le profil de chaque personne que tu as en face de toi, pour éviter les conflits inutiles et renforcer les partenariats efficaces.

À ce propos, je te donne un petit bonus — mais non, pas de problème, c’est cadeau. Tu connais l’ennéagramme ? C’est un outil qui te propose une structuration de la personnalité humaine selon 9 grands types : le perfectionniste, l’altruiste, le battant, le romantique, l’observateur, le loyaliste, l’épicurien, le leader et le médiateur. Ça te permet de décrypter de façon schématique tes attitudes et ton comportement selon ton « type », si tu veux.

L’ennéagramme te donne la possibilité de mieux te connaître et de mieux comprendre les autres, notamment au niveau professionnel.
C’est une méthode vraiment intéressante, qui mérite que je lui consacre plus de quelques lignes, alors je te promets qu’on en reparlera prochainement…

Avec tout ça, est-ce que j’ai réussi à titiller ta curiosité ? Oui ? Tant mieux, c’était le but ;). Alors, vas-y : teste, expérimente !
Trouve quel genre de leader tu es et découvre ton propre style de leadership ! Tu en es capable.

Parole d’expérimentateur.

N’hésite pas à me laisser un petit mot pour me dire ce que tu penses du sujet, ça me fera plaisir. Allez, bonne(s) expérimentation(s) à toi, et à bientôt !

Et surtout, n’oublie pas de Choisir pour Egsyster.

Si tu souhaites plus d'expérimentations toutes les deux semaines pour trouver TA définition du bonheur en changeant ta vie, abonne-toi à la newsletter "l'inspiration vers le bonheur"! 👇🏻👇🏻👇🏻

Mes derniers articles

Mon changement de vie

Mon changement de vie

J’ai vendu mes 14 entreprises pour me focaliser sur ce qui me rend heureux. Découvre pourquoi et comment j’ai changer de vie.

lire plus
S’éloigner des personnes toxiques : poison ou antidote ?

S’éloigner des personnes toxiques : poison ou antidote ?

On associe souvent les personnes toxiques aux pervers narcissiques. Mais la toxicité d’une personne dépend d’un point de vue très personnelle. Découvre comment éloigner les personnes que tu considères toxiques de ton entourage et comment ne pas devenir toxique à ton tour.

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Change de vie en trouvant TA définition du bonheur

Rejoins la communauté en t'inscrivant à ma newsletter pour changer ta vie en trouvant TA définition du bonheur

Merci pour ton inscription 😊 Tu vas recevoir un e-mail très prochainement. Si tu ne vois rien dans ta boite, vérifie dans tes spams.

Pin It on Pinterest